Prise en charge

Les personnes à votre service :

  • Le médecin est responsable des examens et de votre traitement. Seul le médecin est habilité à fournir les informations confidentielles concernant votre état de santé.
  • Le cadre de santé est responsable de votre accueil et de vos soins. Il veille au bon fonctionnement du services et pour assurer sa mission, il est assister de l’équipe soignante.
  • L’infirmier(ère) réalise les actes de soins techniques, pratique le suivi des prescriptions médicales et assure l’ensemble des prestations que nécessite votre état de santé.
  • L’aide soignant(e) effectue les soins d’hygiène, de confort et de nursing en coopération avec l’infirmier(e) ; Il/Elle participe à votre accueil et à la distribution des repas.
  • L’agent de service hospitalier assure l’entretien des chambres et participe également à votre confort.
  • La secrétaire médicale est chargée du suivi administratif de votre dossier.
  • L’assistante sociale : si au cours de votre hospitalisation, vous éprouvez des difficultés d’ordre social, familial, administratif ou pour vous aider à comprendre la situation et à entreprendre certains démarches, vous ou votre entourage pouvez contacter l’assistante sociale par l’intermédiaire de l’équipe soignante ou en prenant directement RDV avec elle.

Selon les besoins, d’autres personnels qualifiés participe à votre prise en charge :

  • Psychologue
  • Diététicien
  • Brancardier
  • Ergothérapeute
  • Manipulateur en radiologie
  • Enseignant d’activité physique adapté
  • Kinésithérapeute
  • Animateur
  • Préparateurs en pharmacie

Enfin les personnels du service technique, administratif et logistique participent aux tâches d’administration, de gestion, d’intendance.

Des personnes pouvant être interprètes auprès des personnes étrangères sont nommées au sein de l’établissement.

Le service fera appel à eux dès que nécessaire.

traduction

Des référents se tiennent à disposition auprès des personnes en situation de précarité afin de faciliter leur accès au système de santé et de les accompagner

Le service fera appel à eux dès que nécessaire.

Parmi les trois mesures judiciaires classiques destinées à protéger un majeur atteint d’une altération de ses facultés personnelles, on distingue :

  • la sauvegarde de justice, s’il a besoin d’une protection juridique temporaire ou d’être représenté pour accomplir certains actes
  • la curatelle, si, sans être hors d’état d’agir lui-même, il a besoin d’être assisté ou contrôlé d’une manière continue dans les actes importants de la vie civile
  • la tutelle, s’il a besoin d’être représenté d’une manière continue dans les actes de la vie civile et qu’il ne peut être suffisamment protégé par une sauvegarde de justice ou une curatelle